Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 06:59

~~ Manifestation à Paris Le gouvernement annonce des aides aux agriculteurs sans les convaincre

Les tracteurs ont envahi Paris ce jeudi 3 septembre 2015. (©TNC) Les tracteurs ont envahi Paris ce jeudi 3 septembre 2015. (©TNC) Le gouvernement a annoncé jeudi de nouvelles aides aux milliers d'agriculteurs venus avec plus de 1.500 tracteurs à Paris pour exprimer leur désarroi face à la chute constante de leurs revenus, sans tout à fait réussir à les convaincre. Le Premier ministre Manuel Valls a promis en début d'après-midi une nouvelle série d'aides aux agriculteurs en difficulté, permettant selon lui de répondre aux besoins d'investissement de la filière. « C'est un message d'amour, c'est un message fort et sincère : vous avez le soutien de la Nation », a lancé le Premier ministre. L'exécutif a prévu une rallonge de 85 millions d'euros par rapport au plan d'urgence dévoilé en juillet, sous forme d'effacements et d'allègements de cotisations et charges sociales. Il a aussi promis une « pause » dans les normes, notamment environnementales, imposées aux agriculteurs, ainsi qu'une « année blanche » en 2015 pour le remboursement des dettes bancaires des agriculteurs en difficulté qui en feront la demande. Enfin, les aides versées par l'État, les régions et l'Union européenne seront portées « à 350 millions d'euros par an pendant trois ans ». En intégrant un effet de levier financier, cela doit permettre selon le gouvernement d'atteindre un milliard d'euros par an, donc trois milliards sur trois ans. Ces annonces correspondent assez précisément aux grandes revendications détaillées par la Fnsea à l'origine de la mobilisation. Son président Xavier Beulin a d'ailleurs estimé que le gouvernement avait « entendu » le message des agriculteurs et leur « demande de considération ». Mais son compte-rendu de la réunion avec Manuel Valls, depuis le podium installé place de la Nation, a suscité les huées de manifestants, surtout des plus jeunes agriculteurs, très remontés et déçus. « Vendu ! », « Démission ! », « On va mettre le feu ! », ont réagi certains d'entre eux, surtout bretons. « On n'a rien obtenu, pas de prix, aucune garantie », s'est énervé auprès de l'Afp, Christophe Le Tyrant, éleveur de porcs dans les Côtes-d'Armor. « On a une "année blanche", mais ça ne résout rien. A la fin de l'année, on devra bien les payer, les traites. » A la tribune, des membres des Jeunes Agriculteurs (JA) du Finistère ont souhaité se rendre sur les Champs-Élysées. « On n'est pas des casseurs, on n'abîmera rien », ont-ils promis, avant que le micro ne soit coupé, tandis que retentissaient musique et pétards.

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 06:49
Corso

Un petit aperçu du corso de la Grande Motte

L e dieu soleil en personne

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 20:19
Travaux au valadas
Travaux au valadas

Les d'enfouissement de lignes sont commencés au Valadas

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 07:39
TCFIA

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 07:33

~~ 1.500 tracteurs à Paris Le déroulement de la manifestation Paris, 2 sept 2015 (AFP)

- Voici le déroulement de la mobilisation massive prévue jeudi par la Fnsea, qui prévoit de faire converger 1.512 tracteurs vers Paris. Après avoir passé la nuit aux abords des principales autoroutes menant à la capitale, les tracteurs convergeront vers le périphérique, avec comme objectif final la place de la Nation. Entre 6h30 et 7h30 jeudi, les convois arrivés la veille des quatre coins du pays entreront sur les autoroutes par cinq péages : Buchelay (Yvelines) ; Chamant-Senlis (Oise) ; Coutevroult (Seine-et-Marne) ; Fleury-en-Bière (Seine-et-Marne) et Saint-Arnoult (Yvelines). Ces convois seront composés de tracteurs mais aussi de bus transportant les agriculteurs, qui devraient être au total 4.500, selon la Fnsea. Tracteurs et bus se dirigeront alors vers Paris, avec pour objectif d'atteindre le périphérique vers 9h, puis de rallier la place de la Nation, lieu de rassemblement et de stationnement. L'heure d'arrivée précise sur la place dépendra du trafic automobile. Les convois prendront soin de « toujours laisser une voie disponible », sur les autoroutes comme sur le périphérique, et leur objectif n'est pas de bloquer la circulation, insiste la Fnsea. Mais vue la vitesse réduite des tracteurs (35 km/h environ), ce déplacement prendra forcément des allures « d'opération escargot », explique-t-elle. Une fois arrivés à Paris, il n'y aura pas de défilé : les tracteurs resteront toute la journée sur la place de la Nation et le cours de Vincennes. Un podium sera installé sur la place, où les leaders syndicaux prendront la parole tout au long de la journée pour tenir les agriculteurs au courant des propositions du gouvernement. En parallèle, une délégation syndicale d'une centaine de personnes se rendra vers 10h30 à l'Assemblée nationale, accompagnée d'une dizaine de tracteurs. Puis le Premier ministre Manuel Valls recevra à la mi-journée une délégation restreinte, avec le président de la Fnsea Xavier Beulin, celui des Jeunes Agriculteurs Thomas Diemer, et quelques représentants syndicaux régionaux. Dans les régions, la Fnsea appelle ses adhérents à « pique-niquer » devant les mairies et représentations des collectivités pendant leur pause déjeuner. Le déroulement du reste de la journée sera suspendu aux éventuelles annonces du gouvernement : la Fnsea a travaillé sur un plan de sortie de Paris avec la préfecture de police. Mais certains agriculteurs ont déjà prévu des équipements de caravanes (toilettes...) sur leurs tracteurs, avec l'idée de camper sur place s'ils n'obtiennent pas les mesures espérées.

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 07:31

~~ Crise laitière Les producteurs demandent le respect des engagements sur les prix Paris, 2 sept 2015 (AFP)

- A la veille de la manifestation des agriculteurs à Paris, les producteurs laitiers demandent le respect par l'industrie et la distribution des engagements pris le 24 juillet sur la hausse des prix d'achat du lait. « Les grandes surfaces ont plutôt tenu l'engagement, mais il y a des transformateurs qui n'ont pas joué le jeu. Le constat c'est que ce sont les mêmes qui sont dans l'interprofession (Cniel) - Savencia (ex-Bongrain), Lactalis, Laïta - qui aujourd'hui ne suivent pas l'accord du 24 juillet », a assuré le président de la fédération des producteurs de lait (Fnpl) Thierry Roquefeuil mercredi lors d'une conférence de presse. Parmi les grandes surfaces, seule l'enseigne Casino « ne joue toujours pas le jeu » de la revalorisation des prix, mais « on ne laissera pas Casino démolir ce qui commence à aller dans le bon sens », a souligné Thierry Roquefeuil. Le 24 juillet, les producteurs de lait ont arraché une revalorisation des prix à hauteur de 3 à 4 euros les 1.000 litres pour atteindre 340 euros. Mais cette hausse a un impact très limité car elle ne concerne que les produits de marque distributeur vendus en grande distribution. « Aucun engagement sur un prix plancher à payer aux producteurs par les entreprises n'a été pris » lors de la table-ronde du 24 juillet avait pour sa part assuré Dominique Chargé, président de la Fédération des coopératives laitières, et président de Laïta, mercredi lors d'une autre conférence de presse, dans le même bâtiment, mais un étage plus bas. « La dynamique du prix du lait s'inscrit dans d'autres relations que le prix politique. Le prix de 340 euros la tonne est une cible qui est loin d'être atteinte », a-t-il indiqué. La Fncl demande cependant l'élargissement des mesures du 24 juillet à l'ensemble des produits laitiers, marques comprises, et aux produits qui sont vendus à l'industrie, à la restauration collective et aux hard-discounters. Les producteurs de lait attendent eux que la manifestation qui aura lieu jeudi dans Paris à l'appel de la Fnsea et des Jeunes Agriculteurs permette d'obtenir du gouvernement des résultats à court et moyen terme et notamment de « réaffirmer les engagements pris sur le prix du lait ». « J'ai demandé au ministre de mobiliser le médiateur pour voir si oui ou non (les transformateurs, Ndlr) respectent l'accord. Une nouvelle table ronde doit avoir lieu d'ici fin septembre », a indiqué Thierry Roquefeuil. « Que les entreprises gagnent de l'argent ça ne me gêne pas. Ce qui me gêne c'est qu'elles considèrent les producteurs comme des apporteurs de matières premières qu'elles veulent acheter le moins cher possible », a-t-il ajouté.

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 07:28

~~la relation entre extraction de gaz de schiste et séisme est établie . Comment Au Canada, la relation entre extraction de gaz de schiste et séisme est établie Voici une nouvelle pièce à ajouter au dossier épineux de l’exploitation des gaz de schiste. Une étude a convaincu la commission de réglementation de l’industrie pétrolière et gazière locale du lien direct entre le séisme qui a secoué la région nord-est de la Colombie-Britannique, au Canada, et le procédé d’extraction de la fracturation hydraulique. Cette technique est régulièrement pointée du doigt par les partis et les organisations

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 13:56

suivre le lien

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 13:36
plage de la Mirandole

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 13:30
argent

Partager cet article

Published by SJDP
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de SJDP
  • Le blog de SJDP
  • : Actualités locales cantonales etnationales Revue de presse Evements Pont St Esprit Canton france
  • Contact

Recherche